Plan directeur HNP EAS HS

DRAFT PLAN DIRECTEUR

PRÉVENTION, ATTÉNUATION ET RÉPONSE À L’EAS/HS

PROJETS SANTÉ-NUTRITION RDC[1]

ZONES D’INTERVENTION PAR PROJET

COVID: 19 Kinshasa-Kongo Central- Kwango[2]-Kwiliu, Haut Katanga, Nord Kivu, Sud Kivu, Ituri, Maindombe et Kassaï

PDSS : Équateur, Kinshasa, Kwango, Kwiliu, Haut Katanga, Haut Lomani, Lualaba, Maindombe, Maniema, Mongala, Nord Kivu, Sud Ubangi, Tshopo, Tshuapa

PMNS : Sud Kivu, Kassaï¨, Kassaï Central et Kwilu

REDISSE : Équateur, Kwiliu, Kassaï Central, Kassaï Oriental , Nord Kivu, Tshopo et Tshuapa[3]

i

Action

Responsable

Délai

Statut Activité/

Projet[4]

P-R-N-C

Actions requise/Observation

Cout Estimatif

 

Le niveau de risque EAS / HS des projets PDSS, et PMNS a été évalué comme modéré et REDISSE IV et COVID comme substantiel. Ce niveau est dû à plusieurs éléments en interaction. D’une part, l’élément contextuel du pays, ou le 52% des femmes ont déclaré avoir subi des violences physiques, et 27% des violences sexuelles. Un autre facteur contextuel est lié à la précarité économique des communautés où les projets sont mis en œuvre ainsi qu’à l’acceptabilité de la violence, ce qui augmente l’incidence d’EAS / SH. Ces facteurs s’ajoutent à d’autres enjeux liés au projet, telle que la difficulté de supervision sur l’étendue du projet, le fort déséquilibre de pouvoir être staff du projet et populations bénéficiaires, en vertu, parmi autres facteurs, de l’essentialité des services élargis, l’afflux de personnel étranger aux zones d’intervention du projet, et l’absence des stratégies explicites adressant la prévention de l’exploitation et abus sexuels parmi le personnel sanitaire. Enfin, les risques de VBG, y compris ces d’EAS/HS, sont fortement exacerbés lorsqu’une crise se produit, y compris dans le cadre de la réponse à une crise sanitaire comme celle d’Ébola ou de COVID.

 

1.       

Recrutement du/de la spécialiste en VBG au sein de la PIU

UGP Projets Santé et PMNS (L’UGP/PMNS)

 

Premier spécialiste  31/01/2021

Deuxième spécialiste : Au plus tard septembre 2021

P

R

N

C

Deux spécialistes seront embouchés par les projets.

Les TdRs adaptés pour l’ensemble des projets ont été partagés avec l’UGP. Le recrutement du premier spécialiste a été déjà réalisé

80.000 USD

 

2.       

Cartographie de fournisseurs VBG (y compris l’évaluation de qualité)

UGP

 

ONG VBG

Au plus tard un mois après le recrutement de l’ONG spécialisée

 

P Non réalisée

R Non réalisée

N Non réalisée

C Non réalisée

La cartographie des fournisseurs de services et l’évaluation de la qualité seront faites au plus tard un mois après la signature du protocole d’accord avec l’organisation sélectionnée, et mise à jour annuellement. Les services minimums à cartographier et à évaluer seront les psychosociaux, juridiques/judicaires et de sécuritaire. Cette activité aura comme préalable l’analyse des cartographies existantes et réalisées par le Groupe de Travaille PSEA et VBG, le PNSR, et les apportassions des autres projets financés par la Banque Mondiale[5].

L’ONG VBG réalisera de visites sur le terrain dans le but d’évaluer la qualité des services et leur accessibilité sur la des standards minimums nationaux et internationaux

L l’UGP/PMNS devra identifier les provinces prioritaires et lancer les appels d’offre le plutôt possible.

Voir budget ONG

 

3.       

Consultations régulières avec les femmes et filles et d’autres parties prenantes dans les différentes zones d´ intervention du projet

UGP

 

ONG VBG

Au plus tard un mois après le recrutement de l’ONG spécialisée Les premières consultations seront lancées au plus tard un mois après le recrutement de l’ONG en charge de l’activité, et menées chaque six mois

P

R

N

C

Les consultations sont liées à chaque zone d’intervention, pourtant les projets devront prévoir mener des consultations pendant toute la durée du projet avec des orientations différentes en attendant la phase de mise en œuvre des projets  

Des consultations avec les parties prenantes seront réalisées sur la forme de focus groupes, y compris les groupes des femmes, filles, les organisations de femmes, et des autres couches vulnérables de la communauté. Les restrictions et mesures relatives à la COVID-19 seront tenues en compte, comme la distanciation sociale, le porte de masques, ou le forum lors des réunions  

Les consultations initiales seront orientées à l’identification de risques EAS/HS, les besoins et préoccupations sécuritaires et sanitaires des femmes et filles et autres groupes vulnérables aux EAS/HS, le niveau de satisfaction de la communauté en rapport les services d’assistance VBG existants dans les zones d’intervention, la connaissance de ceux-ci, le niveau de satisfaction de la communauté ainsi que leur accessibilité  et aussi les canaux d´accès au MGP-EAS/HS. Dans le cas échéant, les consultations seront orientées à évaluer l’efficacité des mécanismes déjà opérationnels, ainsi que les différentes canaux et procédures utilisés.  Elles pourront aussi être inclues dans les TdRs de différents instruments de sauvegarde, notamment EIES et l’instrument pour la mobilisation de parties prenantes comme document vivant du projet

Les résultats de ces consultations serviront de base pour la révision et actualisation du plan d’action, qui s’adaptera aux nouveaux risques identifiés dans le cas échéant.

Les partenaires de la mise en œuvre des activités participeront aussi pendant le processus de révision du Plan d’action

 

Voir budget ONG

 

4.       

Révision, validation et signature du Code de Conduite prohibant l’exploitation et abus sexuel et le harcèlement sexuelenvisageant des sanctions en cas de méconduite et une formation régulière du staff.

UGP/PMNS

 

Firmes et consultants

D UGP/réalisée

EUP/fin déc. 20

Fosa/juin. 21

 

P Réalisée

R Réalisée

N Réalisé

C Réalisée

Le CdC a été révisé dans le cadre du projet PDSS, et a été adopté par les autres projets. Le personnel central de l’UGP a signé

Vérifier que tout le personnel de l’UGP a signé le CdC

L’UGP mettra à disposition des différents partenaires des quatre PSN le CdC pour sa validation et signature. Ainsi que devra évaluer leur proposition de réponse en matière de VBG fournie dans le PGES-C, et confirmer leur capacité avant de finaliser leurs contrats.

RAS

 

5.       

Formation régulière du personnel des projets intégrant les questions d’EAS/HS, les conséquences, le contenu du Code de Conduite, et le fonctionnement du MGP-EAS/HS personnel de l’UGP, y compris le personnel sanitaire et administratif liée au projet  

 

UGP

ONG VBG

Firmes, entreprises et consultants

 

Au plus tard un mois après le recrutement de l’ONG

 

 

P À réaliser

R A réaliser

N À réaliser

C À réaliser

L’UGP au niveau central a été formé dans le cadre du projet PDSS.

Identifier les personnels de l’UGP des 4 projets à niveau central qui n’ont pas bénéficié de cette formation initiale. Envisager une formation à Kinshasa quand la situation sanitaire le permet, y compris le personnel de l’UGP du projet COVID-19. La formation sera lancée pendant la troisième semaine du mois de mai 2021

Si une formation de l’UGP a été déjà prévue par le Plan d´action Environnemental et Social du projet, le programme pourra être adapté et inclure les aspects EAS/HS. La formation initiale de l’UGP sera suivie d’une séance de recyclage annuelle

Une ONG VBG sera en charge de la formation de formateur en matière EAS/HS ciblant le personnel du projet. Cette organisation identifiera avec l’aide de la DPS un/e Point Focale dans chaque Zone de Santé. Ces PF seront en charge de la formation en cascade du personnel sanitaire et administratif du projet (Hôpitaux, Centres de Santé, y compris la DPS). L’ONG appuiera la DPS dans la mise en place d’un plan de formation et d’un cadre de suivi. L’ONG utilisera le programme de formation déjà développé et mise en œuvre par le Groupe de travail PSEA sous la coordination d’UNFPA. Le programme sera adapté aux zones non humanitaires. L’ONG devra identifier les zones de santé qui n’ont pas été ciblées pour le programme PSEA dans le but de combler les lacunes existantes.

L’obligation d’avoir des CdC prohibant explicitement l’EAS/HS, avec des mesures de redevabilité et un plan pour la formation régulière du staff sera inclus dans les appels d’offre et contrats des tous consultants, firmes, etc. Cette obligation devra s’appliquer à tout staff, consultant, sous-contractants, contracté dans le cadre du projet par les firmes/entreprises/consultants ayant un contrat avec l’UGP. Les partenaires seront en charge de cette activité, ainsi que du coût. L’expert VBG et le spécialiste Social seront en charge du suivi de cette activité.

PM

6.       

Formation personnel sanitaire sur la gestion clinique des survivantes de violences sexuelles

UGP

Au plus tard un mois après le recrutement de l’ONG

 

P À réaliser

R À réaliser

N À réaliser

C À réaliser

Le projet PMNS a prévu la formation de 1578 personnel de santé sur les soins cliniques, et l’UGP a noté que le PNSR / PNSA typiquement tiennent une liste des formateurs qui peuvent être engagés par l’ONG Spécialisée comme consultants à court-terme pour réaliser ce travail

La formation sera développée avec la même approche de formation de formateurs. L’ONG appuiera la DPS dans la mise en place d’un plan de formation et d’un cadre de suivi.

Cette tache a été inclue dans le brouillon des TDR de l’ONG VBG

Voir budget Formation régulière

 

7.      j

Mise en œuvre un MGP sensible à l’EAS/HS et axé sur les survivantes, avec différentes portes d’entrées y compris au niveau communautaire, et un circuit de référencement pour la prise en charge de survivantes

UGP

Operateur MGP VBG

Firmes, entreprises et consultants

Au plus tard deux mois après le recrutement de l’ONG

 

P À réaliser

R À réaliser

N À réaliser

C À réaliser

L’UGP a déjà un MGP-EAS/HS révisé dans le cadre du projet PDSS (mais il doit être validé et rendu opérationnel)

Le MGP-EAS/HS sera adapté au niveau de risque plus haut des quatre projets, ainsi que à la COVID-19

En rapport l’opérationnalité du MGP c’est recommandé d’analyser les spécificités de chaque projet et des provinces  

L’opérateur du MGP sera l’ONG spécialisée recrutée pour l’appui au projet du Plan d’Actions EAS/SH Avis du PDSS : nous proposons que l’ONG Spécialisée soit l’opérateur du MGP. L’opérateur évaluera et utilisera les mécanismes déjà sur place, notamment ceux-ci mis en œuvre par le Groupe de travail PSEA

Le projet PMNS assurera la prise en charge médicale et le service de la première écoute aux survivantes EAS/HS dans les provinces d’intervention. Par rapport les autres projets, ceux-ci, et sur la base de la cartographie de fournisseurs de services élaborée, envisageront le meilleure approche comme couvrir les gaps existants dans la prise en charge médicale, y compris le premier écoute.  Tous les projets mettront en place un protocole de référencement pour une prise en charge holistique

L’organisation appuiera aussi les projets pendant la préparation de la réponse à une épidémie et/ou une situation d’urgence quand celles-ci sont déclarées dans les zones d’intervention du projet

Les firmes, entreprises et consultants de l’UGP devront aussi développer leur propre mécanisme pour la récolte des feedbacks qui couvrira aussi les aspects de EAS/HS de façon sure, confidentielle et axé sur les survivants(e)s avec une stratégie de dissémination régulière auprès de populations, notamment les couches les plus vulnérables a ces risques  

RAS

 

8.       

Sensibilisation des communautaires sur les risques EAS/HS, les comportements interdits par les CdC, les MGP sensibles à l’EAS/HS et les services offerts aux survivantes

UGP

 

ONG VBG

 

Au début des activités et pendant toute la durée du projet

Au plus tard un mois après le recrutement de l’ONG

 

P

R

N

C

Élaboration d’une stratégie de sensibilisation et communication auprès des populations qui sera mise en œuvre pendant toute la durée du projet et adaptée aux nouveaux risques et/ou tendances dans le cas échéant. Cette stratégie identifiera aussi les couches les plus vulnérables aux risques de EAS/HS et développera des stratégies ciblées pour les rejoindre. Cette tache adoptera une combinaison des approches communautaires avec des outils d’information de masse.  

Les messages de sensibilisations communautaires seront adaptés à la zone d’intervention et au projet, ainsi que sur la base des résultats des consultations.

Voir budget ONG

 

9.       

Recrutement d’une ONG[6] spécialisée en VBG qui appuiera l’UGP dans la mise en œuvre des mesures de prévention, atténuation et réponse à l’EAS/SH Appui au MGP et la prise en charge des survivantes par les ONGs

Expert VBG UGP

30/07/2021

 

P

R

N

C

Un brouillon de TDR harmonisé, couvrant toutes zones de mise en œuvre du projet, a été partagé avec l’UGP pour le recrutement d’un consortium des ONG. Parmi les taches à réaliser : cartographie des services et risques ; formation des formateurs ciblant le personnel des projets ; premier écoute et référencement de survivants(es) ; appui à la mise en œuvre et représentation des survivant(es) auprès le MGP, ; coordination, suivi et assistance technique.

En raison du nombre de provinces affectées et de la vaste extension du pays, il semble difficile identifier un seul partenaire pour les quatre projets.

$7 422 096 USD

En attente de l’ANO

 

10.    

Recrutement d’une partie tierce indépendante en charge du suivi du Plan D’Action VBG

UGP

 

 

P

R

N

C

 

Le projet PMNS a acquis cet engagement comme mesure d’atténuation de risques du projet de manière générale, y compris les risques EAS/HS

Il est aussi recommandé de recruter les services d’une agence tierce par le projet PDSS/ puis les risques EAS/HS sont reconnus plus élevés dans le cadre d’une émergence comme celui de la réponse Ébola dans l’Équateur (à discuter avec la UGP)

500.000 $

 

11.    

Élaboration d’une stratégie de suivi du plan d’action

UGP

 

Réalisée

P à réaliser

R à réaliser

N À réaliser

C à réaliser

Cette stratégie sera développée par le/la spécialiste en VBG-UGP en coordination avec le spécialiste social de l’UGP, et pourra être adaptée aux quatre projets

RAS

 

[1] Les projets PDSS, PMNS ont été évalués à risque modéré, et les projets REDISSE IV COVID-19 à risque substantiel

[2] En rouge les provinces n’ont pas une cartographie de fournisseurs de services VBG disponible à la date d’aujourd’hui (sauf erreur de ma part)

[3] Regarder le tableau zones d’intervention/projet Annexe 1

[4] PDSS=P-REDISSE IV=R-PMNS=N-COVID-19=C

[5] A la date d’aujourd’hui les projets ont accès aux cartographies de la VPK, Congo Central, NK, SK, Kassaï, Kassaï Central (Kananga), Kassaï oriental, Lubumbashi, Kikwit, Gbadolite, Sud-Ubangi, Tanganyika, Haut Katanga, Maindombe.

 

 

Cliquer sur ce lien pour télécharger le Plan directeur HNP EAS HS